Cher lecteur, chère lectrice

Classé dans : Articles | 0
Les premiers parents de l’humanité ont péché et ont contaminé tous les êtres humains.
Tu vas me dire mais ce n’est pas juste cette hérédité du péché. Je ne suis pas responsable de mes péchés car je l’ai hérité donc je ne vois pas en quoi je peux être coupable puisque ce n’est pas moi qui ai commencé à pécher.
Admettons que tu as raison de penser de la sorte. Dans la pratique, tu t’es bien rendu compte quand même que tu fais des choses qui ne sont pas tout à fait honorables comme je l’ai déjà souligné plus haut. Et pourtant, tu n’arrives pas à faire autrement.
La Bible parle de ces choses de façon réelle : « Nous savons en effet, que la loi est spirituelle ; mais, moi je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais ; je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant, ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car, je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. » (Romains 7 versets  14 à 21)

 

Le péché est une réalité. C’est d’ailleurs par la loi de Dieu que l’homme va pouvoir dire telle chose est un péché. Il y a une condamnation qui pèse sur l’humanité entière. Pour satisfaire la justice de Dieu de façon partielle, il a donné la loi de Moïse pour que les hommes prennent conscience de ce qu’est le péché.  Mais la loi ne pouvait sauver l’homme du péché. « Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à tous ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. » Romains 3 versets 19 à 20

moutonnet

Les hommes devaient donc faire des sacrifices d’animaux pour être pardonnés des péchés spécifiques. Comme le péché est tellement grave devant Dieu, il fallait verser du sang. « Car sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon » Hébreux 9 verset 22. C’est donc l’animal qui a dû payer le prix du péché de l’homme.
Mais on ne peut indéfiniment sacrifier des animaux et en plus dit la bible : « La loi qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, puisque ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi, Christ (Messie), entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps ; tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : voici je viens (dans le rouleau du livre il est question de moi) pour faire ô Dieu ta volonté……Il supprime ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. » Hébreux 10versets 1 à 10

 

Il fallait donc un sacrifice excellent qui a le pouvoir de délivrer l’homme de sa nature pécheresse et c’est le sacrifice de Jésus qui est accepté par Dieu le Père. « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui, justice de Dieu » 2 Corinthiens 5 verset 21.
«  Christ a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour les injustes afin de nous amener à Dieu. Il a été mis à mort quant à la chair, et rendu vivant quant à l’Esprit. » 1 Pierre 3 verset 18.
«  Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C’est lui que Dieu a destiné à être, par son sang pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience ; il montre ainsi sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. » Romains 3 versets 23 à 26
Donc, celui qui est convaincu d’être pécheur, d’avoir désobéi à la loi de Dieu, d’avoir désobéi en ne croyant pas en Jésus Christ et à son œuvre de salut à la Croix, celui-là est pécheur et a besoin de demander pardon à Dieu de s’être éloigné de lui, même par ignorance.

 

Maintenant, Dieu offre le salut à celui qui confesse sincèrement et de tout son cœur devant Lui ses péchés. La repentance c’est un acte volontaire de renonciation à tout péché. C’est un changement radical de notre attitude devant Dieu. Il faut que le pécheur s’approche de Dieu par la foi en lui demandant pardon.
Tu te demandes mais c’est quoi la foi ?

fillepriant1

La foi est un acte volontaire de confiance à Dieu. On peut ne rien ressentir du tout au moment de la confession et de la conversion. Mais il faut demeurer dans cette foi et dans cette confiance absolue en Jésus. Il a dit « Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira ; car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve et l’on ouvre à celui qui frappe. » Matthieu 7 versets 7 à 8.
« Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » 1 Jean 1 versets 8 à 9.
La foi qui sauve est une confiance en Christ qui vient du cœur, et elle est agissante par l’amour, elle purifie le cœur et elle triomphe du monde. Le pécheur doit demander pardon à tous ceux qu’il a offensés. Il faut qu’il restitue ce qu’il a volé. S’il devient maintenant disciple du Christ, il faut qu’il renonce à tout ce qu’il possède ; il doit se consacrer à Dieu avec toutes les capacités de son corps et de son intelligence. Il ne s’appartient plus à lui-même, mais il appartient à Dieu. Il est devenu son enfant. « Si quelqu’un est en christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » 2 corinthiens 5 verset 17.

 

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu et que vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » 1 Corinthiens 6 versets 19 à 20.

 

Que Jésus t’aide à comprendre et à méditer ces choses dans ton cœur et à oser aussi faire le pas en venant à Lui par la prière, c’est-à-dire en lui parlant tout simplement avec tes mots. Il sera au rendez-vous, c’est sûr et certain. Bon courage !
                                                                                                                                  Sylvia IBRAHIM