L’olivier témoin

Classé dans : Poèmes | 0

L’olivier témoin

L’arbre millénaire,
Majestueux en sa terre,
A su préserver
Sa sève en tant d’années.
Tu donnes des fruits
Dignes du Paradis
En toutes les saisons
Et au temps des moissons.
Tu es privilégié
Par la nature, aimé
Jusqu’aux racines enfouies,
Tout en toi porte vie.

olivessoleil

Mais tu as surtout été,
D’après les récits passés,
Le témoin d’un évènement
Qui a traversé les temps.
Un soir avant la Fête*
Jésus, abaissant la tête,
S’agenouillant à terre
En suppliant le Père
De lui épargner cette coupe de colère
Trois fois, il a prié et les larmes amères
Ont ruisselé comme des grumeaux de sang
Sur les joues de Jésus, presque agonisant.
Olivier témoin, tu as pu apercevoir
Ce combat délivré par Jésus dans le noir
Et la force des ténèbres qui le dissuadait
D’aller jusqu’au bout pour ainsi sauver
Tout pécheur qui veut prier avec foi
Afin de recevoir le salut à la Croix.

olivetreejerusalem

Olivier témoin, si j’étais à ta place
J’aurais assisté presque face à face
A cette scène terrible imprégnée d’angoisse
Où le Fils de Dieu, entouré de menaces
N’a pas voulu céder à un seul instant
A l’ennemi le Diable et aussi Satan
Car il a voulu faire la volonté
De Celui qui opère en toute éternité
Pour que les hommes sachent Lui obéir
En ces temps de la fin où l’on entend dire :
« S’il existe ton Dieu, où est son secours ? »
Il a déjà donné avec tant d’amour,
Mais l’humanité se souvient-elle enfin ?
Que le Dieu de l’histoire va mettre à la fin
Un terme à la guerre, aux famines et souffrances.

cielimpressionant

Olivier témoin, entends-tu l’espérance ?
Des enfants de Dieu, d’être un jour, enlevés !
Sur les nuées des cieux quand Jésus paraît
Une seconde fois, pour cette fois, juger
L’humanité rebelle qui n’a pas aimé,
N’a pas su saisir l’occasion du salut,
Pourtant maintes fois prodigué et voulu
Par Dieu le Père dans sa divine Parole,
En envoyant son Fils jouant ce Rôle
De Rédempteur divin qui sauve à la Croix
Celui qui veut Le recevoir par la foi.

infrontofcross

Olivier témoin, tu as tout entendu
L’angoisse et l’agonie de ce Dieu Jésus.
Si tu savais parler, tu crierais aux gens :
« Croyez en ce Jésus car Il est Vivant ! »
*Fête ici fait référence à la Pâque
                                                                       Poème écrit par Sylvia IBRAHIM RANDRIA