Moi musulmane, j’ai épousé un chrétien !

Classé dans : Du vécu | 0

Témoignages de Manu et Nadia

Manu

Un jour, j’avais à cœur de refaire mon passeport sans trop savoir pour quel motif. Lorsque j’en ai parlé à mes collègues de travail, l’une d’elle m’a conseillé de voyager pour le Maroc car elle a une belle sœur qui chercherait bien un mari. Comme j’étais moi-même dans une démarche de recherche d’une femme sérieuse, j’ai demandé tous les renseignements nécessaires et commençais à engager une conversation avec Nadia via internet. Tout en priant Dieu pour connaître sa volonté dans cette relation, je me posais tout de même des questions car je suis un chrétien évangélique et Nadia est musulmane. C’est une situation assez complexe.

manthinking

Nous avons longuement discuté et débattu sur les questions touchant la culture et la religion. J’ai exposé à Nadia qui est le Dieu en qui je crois et aussi à la communauté à laquelle j’appartiens (église). Elle m’a simplement répondu qu’elle est tout à fait ouverte à tout dialogue et était même prête à changer si cela correspondrait à la vérité. Cette parole m’a interpellé car pour moi elle reflète de la sagesse de sa part et un jour, elle m’a même dit : « Manu, sors-moi d’ici, j’ai envie de changer de vie ! ». Pour moi, c’était comme un appel au secours. J’ai tout de suite crié à Dieu afin que sa volonté se fasse ! Néanmoins, j’avais comme un sentiment que Dieu voulait nous unir avant tout.

 

Un jour, le frère de Nadia qui vit en France m’a rendu visite et m’a questionné sur le fait que sa sœur qui est musulmane est-elle au courant de ma conviction chrétienne ? Je lui ai répondu par l’affirmatif et lui ai informé que sa sœur et moi avons beaucoup discuté à ce sujet et qu’elle n’est pas du tout opposée à ma foi chrétienne. J’ai continué à beaucoup prier en demandant à Dieu de me confirmer sa volonté car plus j’avançais, plus les oppositions ne tardèrent pas à arriver. Des frères et sœurs de mon église me déconseillèrent fortement cette relation en évoquant sa complexité. Malgré tout cela, j’avais demandé à Dieu qu’il dirige toute chose car je commençais aussi à être « ébranlé » dans mes convictions. Mais une voix intérieure me murmurait et me disait : « Avance ! ».
Puis, un jour, je me suis rendu au Maroc pour en avoir le cœur net tout en demandant à Dieu un signe de sa part si c’était sa volonté.

aircraft

Lorsque j’atterris dans ce pays, un voisin qui n’est pas de la famille m’a conduit chez Nadia et m’a tout de suite dit : « On va prier et demander à Dieu sa volonté par rapport à cette relation ». J’étais un peu estomaqué car il ne connaissait pas vraiment les tenants et les aboutissants de cette relation. Il a commencé à prier dans sa langue et moi après lui dans la mienne. Chacun s’adressait à son Dieu ! Après cela, j’ai compris que Dieu était en train de veiller sur cette relation.
Nous avons alors entrepris avec Nadia de faire les démarches nécessaires pour faire les papiers afin que nous puissions nous unir. Tout au long de ces démarches administratives et compte tenu du contexte culturel et de la mixité de notre union, les choses se sont tout de même accélérées en un temps record. Cela relevait du « miracle » car les démarches de cette nature prenaient au moins un an en temps normal, ce que n’avait pas été notre cas car il nous a fallu seulement 2 mois. Nous avons donc célébré notre mariage civil sur place.
 hands
Lorsque nous sommes rentrés en France, les difficultés n’ont pas tardé à poindre à l’horizon. Cela allait de mal en pire car toute la famille de Nadia se mettait au travers de notre union, en se mêlant  de tout ce qui se passait dans notre foyer. Nadia a été complètement déstabilisée ; la situation était ingérable ! Je commençais moi-même à douter de la volonté de Dieu ; mais une seule chose me réconfortait, Dieu voulait « sauver Nadia » !

Nadia

Je suis née dans une famille pratiquante musulmane au Maroc. Lorsque j’étais jeune, j’imitais mes parents dans leur pratique religieuse sans beaucoup de convictions. Mais vers l’adolescence, j’avais sérieusement pratiqué avec assiduité ma religion en faisant les 5 prières par jour et en fêtant tous les ans le ramadan. J’avais pratiqué cette religion pendant 23 ans mais je n’avais pas la paix dans le cœur.
muslimwomen
J’étais souvent très colérique et constamment sur la défensive. Je menais une vie monotone malgré une situation professionnelle réussie. C’est dans ce contexte routinier que j’avais croisé le chemin de Manu, un chrétien évangélique convaincu ! J’étais très intriguée par le fait qu’en étant un chrétien convaincu, il n’avait pas peur d’épouser une femme musulmane !
Les choses se sont donc bien passées jusqu’au jour où notre couple commençait à sombrer dans un dialogue de « sourds » car nous n’arrivions plus à nous communiquer étant donné la méfiance et les interférences familiales. Je continuais à prier Allah et pratiquais davantage ma religion mais rien ne bougeait et mon couple partait pour de bon pour le divorce ! J’entretenais beaucoup de haines contre mon mari et j’avais donc quitté le domicile conjugal en entamant sérieusement la procédure de divorce.

heartsickness

Avant cela, il est vrai que mon mari m’emmenait souvent à des réunions de prière dans sa famille tous les vendredis soirs. Lorsque je sortais de ces réunions, je me sentais toujours très bien !
Une chose m’intriguait : les chrétiens prient un Dieu qui semble très proche d’eux. Je compare cela à ma démarche où le Dieu auquel je prie me semble si lointain. Il ne m’a pas beaucoup répondu pendant toutes ces années.

 

J’avais donc quitté mon mari et logeais chez une dame chrétienne pendant 7 mois. Elle m’emmenait dans son église et curieusement je continuais à aller avec elle dans ces réunions de prière qui se déroulaient dans la famille de Manu. Il m’arrivait de demander la prière dans cette église pour que le Dieu des chrétiens rétablisse mon couple car j’avais entendu dire de la part des pasteurs que l’on pouvait demander des choses à Jésus et qu’il exaucerait nos prières !

 

girl-pray2

Un jour, la dame chrétienne chez qui j’étais logée m’a prié d’aller voir une conseillère conjugale. J’y suis allée seule la première fois mais elle m’a vivement conseillé d’amener mon mari la prochaine fois. Comme nous vivions déjà « séparés » c’était difficile de lui demander mais il a accepté quand même de venir malgré ses réticences. Cela s’est très mal passé la première fois avec lui car il ne voyait pas l’utilité de cette rencontre. Néanmoins, Il avait accepté de m’accompagner une deuxième fois et nous avions commencé à suivre des séances pour mieux communiquer dans le couple.
Notre dialogue allait en s’améliorant et pendant cette période, je commençais aussi à me poser beaucoup de questions sur Jésus. Je remettais en question tout ce que je croyais avant. Petit à petit, Dieu a touché mon cœur et j’avais décidé de croire en Jésus car lui seul pouvait me donner cette paix intérieure que j’avais tant recherché. J’ai pu réaliser qu’il y a un Sauveur qui est le Dieu tout puissant, qui seul m’a délivré de ma méchanceté, de mes excès de colère, ce que n’a pas fait Allah.

 

coupleaimant

Je n’avais pas compris au début le terme de Fils de Dieu et cela m’avait choquée. Peu à peu, Dieu m’a donné la révélation que Jésus est le Fils de Dieu incarné et que je suis sauvée par sa grâce (une faveur divine imméritée). Je peux m’approcher du Seul vrai Dieu maintenant en ayant fait la paix avec Jésus dans mon cœur et en ayant confessé mes péchés. Il m’a pardonné car Il a payé le prix de mes fautes à la Croix.

 

Tout le monde peut accéder à ce Dieu personnel et aimant. Il a réglé le problème de mon couple ; je suis donc revenue à la maison. Manu et moi sommes heureux plus que jamais maintenant, grâce à Jésus.

 

Récemment, j’ai rendu visite à ma famille musulmane au Maroc. Je leur ai témoigné de ma foi chrétienne. Ils ont constaté un grand changement en moi. Je prie Dieu que leur cœur soit aussi touché afin qu’ils puissent accepter Jésus comme leur Sauveur personnel !